avril 2019

Bonjour à tous,
pour ce mois d’avril et le printemps qui commence, plusieurs rendez-vous, solo, duos, et 2 organisations de concerts.

7, 17H00, les dimanches de l’impro

solo Fred Marty contrebasse
duo

Dominique Fonfrède voix
Françoise Toullec piano

 

 


10, 20H30, impromtissimo

Tiasci 13 rue de l’aqueduc 75010 Paris (porte vitrée)55465150_271096147125595_5180882761262563328_nPAF 10€ (boissons et collation offertes) / 2sets

BONDI-DENZLER-D’INCISE (CH+FR)
Cyril Bondi percussion, objects, pitch pipes
Bertrand Denzler tenor saxophone
D’Incise electric organ
Pour écouter
GAUGUET-HAUTZINGER (FR+AUT)
Bertrand Gauguet saxophone alto
Franz Hautzinger trompette

12, 20H30, Midnight secret session

L’openbach, 8 Rue Jean Sébastien Bach, 75013 Paris PAF 7€ / 2 sets

53677037_2179487559048212_2601470989791395840_oDiemo Schwarz (logiciel CATART)
Fred Marty contrebasse
pour écouter

MOON MODULE

musique électronique improvisée en temps réel
Laurence Bouckaert  Karlax (The Stick)
Hugues Genevois  Guitare électrique (The Strings)


13, 20H00, TOMBEAU pour NEW YORK

la popote , 54 Rue Jean Jaurès, 93130 Noisy-le-Sec
participation libre avec possibilité de manger sur place avant ou après

Lecture musicale et dansée du recueil de 10 poèmes Tombeau pour New York écrit par le poète syriens Adonis en 1971

Bérengère Altieri-Leca lecture / danse
Fred Marty contrebasse / compositions

fullsizeoutput_12b«Tombeau pour New York» surgit de la relation de l’homme avec le monde qui l’entoure. Et plus précisément, de l’homme en exil, qui découvre une nouvelle ville, une autre vie. Il s’agit ici d’une promenade commentée à laquelle nous convie l’auteur à travers les différents quartiers de la ville de New York. Une poésie épurée et transcendante, un texte qui laisse la voie ouverte à des interprétations multiples où chaque lecteur devra chercher et trouver ses propres réponses, ses propres solutions, son chemin… Le choix de ce poème permet aussi de se questionner sur l’héritage américain, la vie en Occident étant conditionnée par le mode de vie des Etats-Unis depuis la 2ème guerre mondiale. Mais ce n’est pas un choix politique, et nous avons écarté les passages trop orientés qui ne sont plus d’actualité, car comme le dit très bien lui même le poète: « Je suis absolument hostile à la politique. Elle annihile toute création. La poésie dite engagée, ne m’intéresse pas. Evidemment tout est politique. L’amour, la poésie sont politiques. Mon engagement est civilisationnel. Il est fondé sur un métissage humain et culturel dont l’Andalousie a été un des hauts lieux. Cultures, religions, races vivaient ensemble. Une ville comme New York m’enthousiasme. Je refuse entièrement la politique américaine, mais la dimension composite du peuple américain est impressionnante. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s